Emmanuelle Mörch, « une Giffoise aux Jeux de Rio » :   

 

 « Quand j’ai eu l’accident, je me suis dit que je ne pouvais pas vivre sans sport. Cela me tenait vraiment à cœur et m’enrichissait. Mais en étant paralysée, il était compliqué de continuer à pratiquer mes deux sports favoris. Il me fallait trouver autre chose. J’ai entendu parler du tennis en fauteuil, je suis allée voir un tournoi et j’ai aimé l’ambiance. J’ai eu envie d’essayer. J’ai commencé à m’entraîner « pour le fun » avec ma famille et mes amis et cela m’a beaucoup plu. Cette nouvelle aventure a démarré comme cela, un peu par les hasards de la vie. Finalement, j’ai apprécié de n’avoir jamais joué au tennis auparavant, je n’avais aucun élément de comparaison et c’était beaucoup mieux ainsi. Je pouvais me dire : « Voilà, je repars de zéro, je vais apprendre quelque chose de nouveau. »

 

 

 

J’ai démarré mes entraînements de tennis en fauteuil en 2011. Très rapidement, on m’a dit que j’étais jeune, que j’étais sportive et que si je m’entraînais de manière importante et rigoureuse, je pouvais, dans quelques années, prétendre intégrer l’équipe de France et même participer un jour, pourquoi pas, aux Jeux Paralympiques. Comme je suis quelqu’un qui fonctionne beaucoup aux défis et qui les adore, je me suis dit : « D’accord, ça veut dire que je vais le faire, alors ! » 

 

 

 

Et si cet extrait du témoignage d'Emmanuelle Mörch vous a intéressé.e...

... le texte intégral est dans le livre Talents que vous pouvez trouver ici